external-content.duckduckgo.com.jpg

La Santé en Astrologie :

Le Chemin

 

Le constat de base.

Lors de mon parcours en astrologie, j'ai pu constater qu'il manquait à celle-ci un travail de fond et des sources fiables concernant la partie santé. Pire encore : Certaines analogies faites entre ces deux domaines, sont pour moi un non-sens total (que je vais bien sûr étayer par des arguments de poids). Certes, dans la plupart des courants astrologiques, un bon tiers des associations "santé/astro" étant connues sont vérifiables par le thème. Comme la correspondance de Saturne aux structures du corps : le squelette, les os, la peau, les dents, les cheveux etc...

Mais malheureusement, d'autres sont en partie fausses pour ne pas dire ridicules. Le problème est que pas mal d'astrologues (issus de tous courants: tropical, sidéral, traditionaliste, humaniste, védique etc...) utilisent encore ces analogies sans vérifier leurs pertinences de manière scientifique et donc véhiculent nombres d'informations floues à leur clients qui par exemple se retrouvent à s'attribuer l'origine d'un problème au mauvais organe, et vice et versa...etc.

Qui plus est, beaucoup se refusent à bousculer certains codes traditionnels, car ceux-ci fonctionnent depuis si longtemps pour d'autres domaines du thème. Je respecte cela et moi-même reconnais que sans les règles de l'astrologie traditionnelle, je n'aurais pas atteint mon niveau. Mais trêve de militantisme, voici des exemples pratiques de ce que je vous exprime.

Exemple pratique d'erreurs

En astrologie traditionnelle (et la plupart des astrologies), le signe de la Balance et donc par analogie Vénus, est attribué aux reins. En effet, il se trouve qu'un "pur natif" de la Balance (pour qu'il le soit il faudrait qu'il ait son signe, son ascendant et la plupart de ses planètes en Balance) peut effectivement avoir des problèmes de reins.

Pourquoi ? Voyez-vous l'erreur ?

Elle est d'associer le signe à son problème. Le signe d'une personne est défini par la position de son soleil ; hors le soleil, c'est de la vitalité : la logique voudrait donc que toute analogie au signe ne pose pas forcément problème puisque celle ci s'en retrouve baignée d'unité solaire, de force et de vie... Il n'est pas sensé y avoir autant de soucis à ce niveau, ou à la rigueur un processus inflammatoire vu que c'est une fonction solaire. A chaque fois, il est fait mention d'un manque de vitalité dans l'organe en question. Eh bien ça, c'est un non-sens.

Qui plus est la Balance et sa planète Vénus sont de l'élément Air. Les reins eux, filtrent l'eau et sont associés à la dialectique sécurité émotionnelle / peur / territoire psychique... Mais alors qui est associé aux reins? Eh bien le prétendant le plus indiqué dans ce cas de figure serait la Lune et son signe le Cancer, un signe d'eau, lié aux émotions, à l'intimité, la peur, la sensibilité... Le Cancer est lié à la famille, tel un loup criant à la lune, il marque son territoire "sensible" et vit dans les réactions émotionnelles liées à l'intimité (urine /reins)..

Ce qui pour tout astrologue digne de ce nom explique la raison pour laquelle un stéréotype pur de la Balance aurait des problèmes de reins. En astrologie la Balance et le Cancer sont en aspect dit de "carré" qui se trouve être, entre autre, un aspect de tension. (Ne retenez pas pour autant que les problèmes de santé s'identifient uniquement au travers des signes, ce n'est qu'un exemple utilisant les archétypes du zodiaque. La santé s'identifie surtout par les planètes et certaines maisons).


 

La surface cachant la véritable taille de l'iceberg

D'autres erreurs monumentales de ce type ont été faites en astrologie. Pourquoi ces erreurs ? La logique est venue aux astrologues du Moyen-âge et de la Renaissance d'associer le Bélier à la tête et les Poissons aux pieds (queue de poissons, mettre des coups de tête de bélier... ). Ainsi, un ordre est venu naturellement de haut en bas. Un ordre, qui n'est pas tout à fait valable. Connaissez-vous un stéréotype du signe des Poissons, si ce n'est pas le cas, allez en lire la description et répondez à cette question :

De manière générale, vous semble-t-il être quelqu'un d'ancré ? Pas vraiment, ce serait même plutôt l'inverse : il serait plutôt "la tête dans les étoiles", lui qui est régi par une planète lointaine et collective signifiant l'idéal, le rêve, l'impalpable... Ce n'est pas vraiment en analogie aux "pieds" avec tout cela. Quant au stéréotype du Bélier, vous semble t-il être totalement la tête? Il est gouverné par Mars une planète liée à l'action, au rouge, à la libération du pouvoir organique, au masculin, au désir... Ce serait au final, aussi un feu montant depuis la Mère Terre aux pieds...

Afin de rassurer le lecteur mécontent qui ne se reconnaîtrait pas dans ces affirmations et n'aurait pas de notions d'astrologie, il me semble essentiel de rappeler et d'insister sur la notion de "signe pur" ou d'archétype. Sachez que vous êtes rarement uniquement le signe que vous croyez avoir. Votre signe principal ne fait pas tout: si par exemple vous avez votre Soleil en Poissons mais que la majeure partie des planètes de votre thème sont en Taureau et Bélier, vous serez forcément ancré et finalement plutôt proche de ces signes-là par rapport à d'autres. Qui plus est l'influence majeure qui régit un individu au sein du thème : ce sont surtout les planètes et c'est aussi le cas concernant la santé. Je n'aurais de cesse de le rappeler à chacun: se baser sur juste un signe et ascendant, ce n'est pas de l'astrologie, ainsi que l'on peut le lire dans les "télé loisirs" et des articles Facebook qui s'y limitent. Beaucoup de personnes n'y connaissant rien portent trop d'attention aux signes car c'est une mode... Cependant, l'astrologie est avant tout planétaire, les planètes sont bien plus "parlantes" à l'individu: ainsi un individu ne se retrouvant avec aucune planète dans le signe du Verseau, mais ayant Uranus la planète du Verseau dans une position dominante au sein de son thème (par exemple l'Ascendant ou le Milieu de ciel) ressemblera à un Verseau sur bien des aspects, alors que ce n'est ni son signe ni son ascendant et qu'il n'a aucune planète dans ce signe.

Fanatisme pacifique.

A cause de cette surface cachant l'iceberg, l'astrologie traditionnelle et la plupart des associations que vous trouverez sur le net autour de la santé, sont faites de ce genre de raccourcis rapides, d’aujourd’hui et d'hier (L'homme zodiacal datant de 1450 est une des sources du problème).

Ces "raccourcis faciles" sont la résultante d'une recherche de sens ne se remettant pas toujours en question. C'est une sorte de fanatisme pacifique au combien présent dans les milieux spirituels d’aujourd’hui ; ce n'est pas une bonne manière de faire des analogies. Beaucoup de personnes meurent dans leur lit, peut-on en déduire que le lit est mortel ?

Ces associations ne sont pas forcément (toutes) fausses. Mais elles sont trop simplistes pour un domaine aussi complexe que la médecine. Une planète ou un signe est en analogie à plusieurs parties du corps, organes et tissus, sans spécifiquement respecter un ordre de haut en bas ou de bas en haut, c'est bien plus subtil que cela. (néanmoins le fait d'aborder les signes plutôt que les planètes est pédagogique car cela facilite une compréhension alchimique et géométrique puisqu'ils sont fixes).

Il y a eu des vérifications par certains astrologues (Irène Andrieu) qui ont apporté des rectifications ou un prolongement dans cette simplicité. Mais peu ont remis en question cet ordre ne reposant sur aucun travail sérieux à l'origine. Beaucoup de personnages utilisant l'art et le pouvoir ont participé à ce gros bazar : Charles V, Jean Duc de Berry et Robert Fludd.

Autant leurs prédécesseurs ne faisaient que répéter une information par amour d’ésotérisme, autant ce dernier "Robert Fludd" a définitivement enfoncé le clou... Bref, ne vous y trompez pas, ce n'est pas parce-que un ouvrage est bien dessiné et qu'il possède le charme de la Renaissance croisé à l'art de l'enluminure que c'est vérité absolue... Les personnages de la Renaissance n'avaient pas tous l'intelligence de Da Vinci. Je n'affirme pas l'avoir non plus, mais j'ose mettre en lumière certaines incohérences notables.

6t.jpg

L'huile sur le feu : les expressions.

Les expressions ont aussi joué un rôle majeur dans le raccourci Corps/Astrologie. Par exemple: foncer tête baissée, avoir le sang qui monte à la tête, coup de bélier, nez de bœuf, avoir un cœur de lion, être né de la cuisse de Jupiter, autant va la chèvre au chou qu'elle y laisse sa peau etc. Sans vouloir noyer le poissons, si j'ose dire, certaines sont valables, d'autres moins.


 

50 nuances de Cerbère.

Voici un autre exemple un peu plus flou contenant autant de vérité que l'inverse. Il vous montrera à merveille ce qu'évoque la Table d’Emeraude : "Tout ce qui en haut est comme ce qui est en bas".

Le Scorpion reçoit parfois cette expression zodiacale : "le Scorpion ne pense qu'à ça, il a toujours la queue levée". Partout dans les livres, sur le net, vous lirez que le Scorpion est associé au sexe et ce n'est pas faux. Mais tout comme l'autre exemple et ce genre de raccourci simpliste, l'origine qui a poussé à l'erreur est surtout l'apparence de la bête. C'est vrai qu'à y regarder de près cette bestiole est souvent représentée en noir, son dard est évocateur et de plus elle peut saisir et pincer, ça frôle le Bdsm, tout ça. Qui plus est bon nombre de Scorpions, ainsi que des Taureaux et Béliers, ne sont pas des affamés du sexe, tout comme d'autre signes peuvent l'être. Ce qui participe beaucoup à l’intérêt de ce domaine est surtout la maison 8 ou la 2 et non le Scorpion lui-même. Une personne peut donc se retrouver totalement obsédée par la chose sans avoir d'aspect en Scorpion mais de probables aspects à la maison 8 ou Pluton (la planète du Scorpion).

On (ou surtout l'astrologie traditionnelle) associe donc en tant qu'archétypes le Scorpion au pénis et donc aux parties génitales ainsi qu'aux fonctions d'évacuation (destruction/transformation). Il est vrai que le Scorpion est lié à la vie et la mort. Pluton la planète maîtresse du signe a de nombreuses fonctions à ce niveau. Néanmoins, tout comme les autres organes décrits, il est dit que le Scorpion aurait une tendance aux problèmes de ce coté-là alors qu'une fois de plus il y a son Soleil : encore un non-sens. Qui plus est, la mythologie de notre signe ténébreux est lié à Hadès (un seigneur de l'enfer et du monde souterrain)... Ce qui amplifie l'attribution du Scorpion à tout ce qui traine près du chakra Racine, mais ce n'est encore une fois que la surface, voici pourquoi :

Le Scorpion est effectivement attiré par le sexe par ce que le sexe représente une transcendance qui dématérialise, qui fait éclater les structures de l'égo. Il est attiré par tout ce qui est tabou ou secret. Concernant la chair, il va en fait à la fois vers sa nature et vers son pôle opposé : le Taureau, afin d'y trouver un équilibre. Les opposés s'attirent. Voilà pourquoi le Scorpion est attiré (entre autre car il ne se limite pas a ça) par ce qui "terreux, bas, sexuel, souterrain", il dépouille et recherche, c'est donc naturellement dans la matière qu'il le fait dans cet opposé qui n'est pas pour autant sa nature. Voyez-vous, le Scorpion est un signe associé à la mort, la dématérialisation, la transformation, la causalité et au magnétisme... Ce n'est pas donc l'archétype parfait qu'on associerait spontanément aux parties génitales et un chakra racine, bien au contraire...

Il va physiquement vers celui qui est en face dans la roue zodiacale: le Taureau ; qui lui pour le coup est un chakra racine ambulant en tant qu'archétype! Notre bon vieux Taureau est physiquement ancré, il pense aussi beaucoup au sexe, il est sensuel, il est la chair, le consistant, la fertilité, il est le maître du printemps, là ou les amoureux se retrouve à Beltane. Le Scorpion va donc chercher sa complémentaire ce qui lui manque à son Soleil, à sa vitalité: le racine / le sexe / le rouge / pour l'ancrage... Couplé à son attrait pour le mystère et le sombre, cela donne souvent une sexualité profonde et sans limite. Il y a aussi une volonté de dépossession, de fusion avec celui qui possède : le Taureau. Voici pourquoi dans le cliché, le Scorpion va s'habiller en rouge et noir, pour combler sa tendance fantomatique, sa tendance "cyan". Anciennement le Scorpion a parfois été représenté par un aigle, à l'image de ce dard tendu vers les ciel (dû à la présence d'une constellation proche de celle du Scorpion). Cet oiseau n'est pas non plus l'archétype d'un racine. Mais le fait est que notre Scorpion est aussi le signe de la transformation et de la mort, il a également été représenté sous les trait d'un serpent, un animal très tellurique. Ceci nous montre qu'il est la fois en haut et en bas touchant les extrêmes. Bien que le serpent soit représenté aussi comme tendu vers les cieux ou s'envolant (kundalini, dragon etc...).

Inversement on a coutume d'associer le Taureau au cou. On dit que ce sont de bons chanteurs et c'est vrai qu'ils mangent et aiment cela (association bouche). Les Taureaux les plus réceptifs à leur nature sont attirés vers le turquoise et le bleu pour la même raison qui fait que les Scorpions vont vers le rouge : ils recherchent leur complémentaire. Le Taureau équilibré va vers le chakra associé au pont entre le réel et l'au-delà : la gorge (qui est en fait symboliquement le Scorpion si vous suivez bien). Depuis celui-ci et grâce à leur ancrage profond (tout bon chanteur sait d’ailleurs que son chant part du pied) ils vont vibrer et chanter leur consistance. Il vont vouloir remplir le vide ! Le Scorpion comme le Taureau ont tous deux des rôles en matière et hors matière. Il n'y en a pas un au dessus et l'autre en dessous. (J'invite les astrologues lisant ce texte à regarder par exemple le thème de la chanteuse Marie Myriam, du chanteur Garou et de Goldman, cela vous donnera "matière à réfléchir" sur le chant quant à l'implication de Pluton/ Vénus, leurs signes et maisons associés 2,8...).


 

Le paradoxe de l'opposition.

Il n'y a pas de signe au dessus ou en dessous ils sont partout et chacun a des rôles à différents endroits en haut et en bas du corps, qui plus est, ce sont surtout les planètes et certaines maisons, et non les signes qui représentent les tissus et organes... je n'ai utilisé l'analogie au signe que dans le sens des archétypes et de la géométrie zodiacale. Les signes opposés bien qu'à la fois très différents partagent nombre d’intérêts communs car complémentaires (complet en terre...), la santé n'est pas épargnée à ce niveau : bien souvent la planète maîtresse d'un signe partage des fonctions complémentaires à celle maitresse du signe opposé.

l8.jpeg

 

Le creuset

Partant de là, je me suis donné pour mission de m'occuper de cette partie, un jour... "quand j'aurai le temps" comme on dit. Également de m'abstenir de tous conseils en santé en attendant d'y voir plus clair. Le pont que j'ai pu faire entre les chakras et le zodiaque m'a beaucoup aidé dans cette recherche.

A coté de cela, depuis longtemps le domaine de la santé, de la biologie, m'appelait et me manquait ; or la vie sait très bien vous envoyer de bons défis quand ils sont salutaires pour vous (si relevés du moins). De nombreux problèmes de santé sont venus frapper à ma porte à plusieurs reprises, issus de séquelles d'accidents, d'un mode de vie malsain, etc. De plus, j'ai toujours été très affecté par les problèmes de santé des autres. Entendre les maux des uns et des autres et spécifiquement de ceux qui avaient moins de chance que moi me peinait et me motivait à chercher quelques solutions.

L'étincelle

Deux expériences douloureuses ont marqué ce tournant décisif quant au fait de m'intéresser à la santé. Il est dit dans certains enseignements que la souffrance peut apporter sagesse, compassion et amour. L'un des trois est venu à moi par ce biais effectivement: pendant une opération chirurgicale compliquée de la mâchoire car sur un nerf, je n'ai jamais eu autant mal de ma vie (et je ne suis pourtant pas sensible, je me suis même plusieurs fois recousu seul à vif pour dire..) Mais là, c'était un autre niveau, je vous passe les détails chirurgicaux. Alors que tout me ramenait à être présent à cette douleur intense et électrique, mon attention s'est décentrée de ma personne. Et d'un coup j'ai tout simplement été pris d'une énorme compassion pour toute personne souffrant physiquement sur cette Terre, et spécifiquement ceux souffrant plus que moi à cet instant. J'ai senti à ce moment cette compassion déjà présente en moi prendre de l'ampleur et s'ouvrir comme une fleur. J'ai senti à quel point le corps est la densification et matérialisation de problèmes psychiques.

Deux ans après, j'ai vécu une pancréatite poignante qui faillit me faire partir. Je ne détaillerai pas l’expérience spirituelle que j'ai vécue à ce moment et l'enfer qui s'en suivit psychologiquement, vous avez compris où je voulais en venir. Je faillis d’ailleurs me faire retirer des morceaux d'organes : la vésicule biliaire car responsable de la pancréatite suite à du sludge "boue" et de la lithiase et une partie du pancréas... là où je dis un énorme "stop" à toutes leurs médications et décidai de me soigner par des méthodes naturelles.

 

Une bonne amie naturopathe m'a aidé sur ce point et grâce à elle je laissai "bouche bée" les spécialistes de la Clinique lorsqu'ils virent que ma vésicule avait rajeuni de 20 ans en l'espace d'1 mois et que mon pancréas se portait bien mieux. Merci Emma ! Je précise que le gastro-entérologue lui-même me disait non seulement que c'était impossible de nettoyer cette vésicule et me mettait une pression phénoménale pour que je passe sur "le billard". Je ne voudrais pas être parano et ne dénigre pas la médecine... mais il y a de quoi se poser pas mal de questions concernant l'éthique, les intérêts et motivations de certains spécialistes intervenant dans les secteurs. Bref !

Ces expériences m'ont ainsi marqué également de manière positive. Toute la motivation était là mais ce fût l'étincelle. C'est donc la santé, la volonté de vivre, la compassion et l'envie de croiser le glaive pour toutes les personnes vivant ce genre de problèmes qui m'ont motivé à prendre ce chemin et ajouter l'outil santé à ma pratique de l'astrologie.

d7.jpeg

Le début du chemin

Partant de là, j'ai cherché pendant un temps une approche de la santé me convenant et parlant mon langage. J'étais motivé, mais pas au point de faire des années de médecine. Qui plus est, l'excès de règles, diplômes et lois dans un domaine est aussi la porte ouverte vers un système financier corrompu par l’intérêt des multinationales, mais c'est un autre sujet. La naturopathie et l'Ayurveda ont attiré mon attention et c'est cette dernière que j'ai choisie. Je n'exclue pas les autres approches au contraire, elles nourrissent une vision d'ensemble et aucune discipline thérapeutique n'a la science infuse, chacune à ses avantages et inconvénients. Je me suis aussi intéressé et cultivé sur les concepts d'étiomédecine.

 

Le choix de l'Ayurvéda

J'ai choisi L'Ayurveda, attiré par sa douceur, sa vibration orange et verte, chaleureuse, sa dialectique très alchimique et surtout parce qu'elle est ancestrale (à la racine de bien d'autres médecines).

Pour décrire l'Ayurveda de manière rapide je dirais qu'elle utilise l'étude de la vie et de la nature dans son ensemble. Elle utilise les concepts tels que les 5 éléments (Panchamahabuta), les propriétés (Gunas), des profils (doshas) et transmet des conseils personnalisés sur le mode de vie, l'alimentation, les plantes, des massages pour chaque personne... Ces conseils bien et humainement pratiqués engendrent des alchimies internes favorables à la santé physique, mentale et spirituelle. Le but de l'Ayurveda est bien évidemment de prévenir la santé et soigner la maladie.

Je me suis donc initié à l'Ayurveda, et aujourd'hui j'en vis les bienfaits... sur mon corps et ses séquelles. Chaque jour, moi qui aime cuisiner, ma vision de la vie culinaire et mon mode d'alimentation s'est métamorphosé par cette discipline.

p.jpeg

 

Un raccourci potentiel ?

Mais alors revenons à la question de base : comment établir un pont efficace entre l'astrologie et la santé. Il se trouve qu'en Inde, l'astrologie védique a fait ce rapprochement et malheureusement reproduit les mêmes erreurs que l'astrologie tropicale au niveau des associations.

La tentation était grande de "muter" mon astrologie vers l'astrologie védique pour apporter de la "cohérence" au fait que je sois initié à l'ayurveda, mais je n'allais pas le faire simplement pour faire beau. Je recherchais suffisamment d'efficacité et de sérieux. Après test, re-test, expériences, découverte de l'histoire de cette astrologie, questions et recherches, l'évidence m'est venue que cette dernière n'a rien à voir avec d'autres et à mon sens, ne fonctionne pas totalement quand il s'agit de dresser efficacement le portrait d'un individu (elle est sidérale). Elle est en revanche efficace pour bien d'autres aspects dont par exemple les grandes lignes, certaines étoiles et les nœuds lunaires, très utilisés en astrologie karmique ; ils n'auraient pu être pleinement intégrés à l'astrologie occidentale sans l'apport de cette astrologie indienne. Je ferais prochainement un article descriptif des avantages et inconvénients à l'utilisation de l'astrologie védique.


 

Débrouille toi et bâtis ton Pont

Je me retrouvais donc avec "mon astrologie" et l'Ayurveda . Ces deux-ci contiennent le concept des éléments et des propriétés, ce sont ces dernières qui m'ont permis d'établir le pont. Voyez-vous, l'Ayurveda utilise le concept des Doshas : les Doshas sont des tendances élémentaires/typologies corporelles qui tendent parfois à se déséquilibrer. Ils sont faits de l’interaction de plusieurs éléments, chaque individu est composé de ces Doshas, avec une proportion/influence différente pour chacun en fonction de sa physiologie. Les Doshas sont décrits par l'intermédiaire des éléments et logiquement par des propriétés (nommés : gunas). Rien de très compliqué, juste des questions issues de l'alchimie de base : est-ce que telle chose (aliments, mode de vie, etc...) est chaude ou froide? sèche ou humide ? rugueuse ou lisse ? rapide ou lente ? légère ou lourde? subtile ou grossière ? etc.

En me servant des propriétés en questions, je les ai d'abord comparées aux signes et planètes, tout en étant le plus factuel possible. Ainsi, j'ai pu établir un taux d'élément et de Dosha par signe et planète. Mon hypothèse reposait sur l'idée qu'il y avait forcément correspondance entre le taux de Dosha symbolique d'un astre et celui d'un tissu ou d'un organe. Par souci d'objectivité, j'ai partagé une partie de mon travail avec un autre astrologue, ne lui disant que l'essentiel afin de voir si il arrivait au même taux que moi. Ce qui arriva. C'était un pari risqué car très chronophage.


 

Le recours aux spécialistes

J'ai fait ce même travail d'association des propriétés aux organes en me surchargeant la tête de reportages. Mais il me fallait surtout vérifier par moi-même ou questionner les connaisseurs. J'ai eu la volonté d'intégrer des morgues et facultés de médecine pour vérifier par moi-même. Ce qui, vous l'imaginez bien, s'est soldé par un échec. Ils ne vont pas laisser n'importe qui entrer dans ces lieux et tripoter des organes. Heureusement j'ai eu la chance d'avoir le retour d'une personne toute indiquée pour ces interrogations : un chirurgien, qui a pu répondre à mes nombreuses questions quant à la qualité des tissus et organes concernés par mes recherches.


 

Phase test

Résultats en mains (taux de dosha par organes et tissus), j'ai comparé et associé les résultats aux taux similaires. D'abord entre planètes et organe, puis par planète en aspect entre elles, ce fut un long travail. Vous n'imaginez pas le temps que j'y ai passé, les calculs, les tableaux Excel, les chiffres, formules et pourcentages... Il me restait à passer à la phase test: plus de 100 thèmes astraux "cobayes", incluant également les élèves de l'école ayurvédique, (merci à eux pour leur participation). C'est surtout le plan physique que je ciblais au niveau des Doshas, la psychologie dans ce cas de figure ne m'était pas utile, car pour ma part le thème astral de base m'en dévoilait déjà les aspects. D'autant plus que le corps physique est comme une condensation de la psychologie du sujet sur bien des aspects. Comme on dit : "il ne ment pas !"

En comparant les thèmes à des retours de questionnaires de la part des cobayes ainsi que des constats physiques directs, j'ai pu établir un pont fiable à 98%. Je précise que ces 98% de fiabilité sont basés sur une centaine de thèmes. Je n'ai donc pas la prétention de dire que cet outil fonctionne sur l'ensemble de la population terrestre ; mais néanmoins, la probabilité de réussite est importante étant donné que scientifiquement parlant : plus une expérience est répétée et que ses résultats fonctionnent, plus elle est valable.


 

Aiguiser l'Outil

Relativement satisfait et frustré des 2% d'erreurs que j'ai relevées lors de mes conclusions (je suis un peu obstiné et perfectionniste), j'ai approfondi l'exploration des thèmes astraux "récalcitrants" et j'ai même ajouté bon nombres d'autres thèmes (à peu près 70) à l'expérience pour voir si l'erreur se reproduisait. Cela ne changeait en aucun cas les résultats et me rassurait. Je me suis donc concentré sur ces 2%, tentant de comprendre mes erreurs, ce qui m'a permis d'établir le comportement spécifique de planète en Maison. Par exemple prenons le cas d'une femme dont le questionnaire ayurvédique évoquait qu'elle est Pitta et Kapha. Cependant dans son allure et certaines caractéristiques physiques, cette femme était très mince, elle ressemblait donc sur ce point à la physiologie Vata (les typologies Kaphas sont en général plutôt en chair); néanmoins, elle se sentait profondément comme une Pitta/Kapha. Cette particularité atypique venait du fait que dans son thème elle se retrouvait avec une opposition de Neptune à l'Ascendant, Neptune gouverne la lymphe entre autres (la lymphe est très Kapha). Ce Neptune "ponctionnait" par opposition à un ensemble de planètes qui étaient placées en Taureau et en maison 12 (le tout conjoint a l'ascendant). Elle se retrouvait donc avec un élément typique des Kaphas : "la lymphe", qui lui était comme enlevée puisque située à l'opposé d'un point régissant particulièrement le physique dans ses aspects aux planètes : l'ascendant. De plus la maison 12 a tendance à cacher la nature d'une personne et également au niveau physique (mais attention, elle agit en sous-marin au niveau de la santé...).

L'inverse était aussi valable: une personne ayant Neptune en maison 1 ou à l'Ascendant (mais pas en 12) se retrouvait comme avec plus de lymphe que la moyenne quand bien même le reste du thème indiquait qu'elle n'aurait pas été prédisposée à une physiologie Kapha. Cette expérience est venue me confirmer un fait scientifique et ayurvédique connu : la lymphe est l'élément le plus volumineux de l'organisme suivi du sang. Ainsi, certaines planètes permettent selon leur positionnement de capter la nature d'un individu rapidement. Mars et Neptune font partie de ces planètes (pas surprenant de savoir qu'elles gouvernent le premier et le dernier signe). La domiciliation des planètes en signe est bien évidemment aussi indicatrice mais non prioritaire. (Quant à l'aspect Rétrograde d'une planète, il vient bien évidemment compliquer les choses et ne peut se comprendre que par l'étude d'un thème progressé. Qui plus est la fonction rétrograde ne se manifeste qu'avec certaines planètes au niveau physique).

Le corps ne ment pas, mais...

Cette expérience est venue me confirmer un constat personnel sur l'utilisation de l'ayurveda. Établir un profil ayurvédique pur par les Doshas est moins important que d'identifier la nature d'un problème et de savoir quel Dosha en est la cause. Ainsi, chaque individu possède les trois Doshas intérieurement et "l'agencement" de ceux-ci peut parfois se révéler complexe. Par exemple, pour ma part, je suis pourvu d'un physique en apparence plutôt Vata-Pitta, mais est-ce cela qui se passe intérieurement? Pas forcément. Par exemple, j'ai une très bonne mémoire et mes battements de cœur sont lents, ce qui est une caractéristique très Kapha. Ainsi, bien que le corps d'un individu ne ment pas, il faut savoir l'écouter, le toucher, le sentir et l’appréhender dans toutes ses dimensions (et pas seulement visuellement), afin d'en comprendre la nature. C'est quelque chose que l'on apprend en Ayurvéda. L'habit ne fait pas toujours le Yogi.
 

Vision cellulaire.

Une bonne manière d’appréhender l'anatomie est de voyager du macrocosme au microcosme et inversement (Ce voyage est d'ailleurs illustré par le cercle zodiacal). Dans ce cas précis, je vais surtout m'attarder sur la biologie et donc sur la cellule qui permet bien de comprendre le corps humain.

En effet, le corps humain est un organisme multicellulaire (contrairement aux bactéries par exemple qui ne sont pourvues que d'une cellule), les organes et les tissus sont des organisations cellulaires permettant de remplir des fonctions. Par exemple, il faut bien une intelligence/organisation cellulaire pour acheminer la vitamine D (synthétisée grâce au soleil) depuis la peau jusqu'à l'os de la moelle (à un endroit ou le soleil n'est pas). C'est par ce genre de relations que naturellement les échanges cellulaires se sont mis en place et ont crée des systèmes circulatoires (sanguin, nerveux, lymphatique, interstitiel, digestif, hormonal, etc.) Ceux-ci ont pour but d'apporter ce qui manque d'une organisation cellulaire à une autre. Chacune ayant des fonctions différentes.

Dans le cas de l'astrologie, chaque planète est maîtresse de plusieurs organisations mais en ayant généralement une ou de deux majoritaires. Certaines ne s'occupent que de quelques astres tendis que d'autres sont de véritables chefs d'orchestre du corps. Selon les aspects et les positionnements, certains systèmes tissulaires prennent le pas sur d'autres. Ainsi, certains ont bien plus de lymphe, de muscles et de graisses que d'autres (les kaphas), alors que pour d'autres le système nerveux est prédominant (vata), tandis que d'autres ont le métabolisme d'un "vélociraptor" (pitta).

 

Ces prédispositions cellulaires dépendent de constantes communications, coopérations et d'un système de balancier. Chaque cellule est pourvue d'une membrane plasmique contenant du cytoplasme, à l’intérieur de ce cytoplasme "flottent", noyaux, protéines, acides nucléiques etc. Pour l'astrologie et l'Ayurveda, la moindre fonction cellulaire peut être attribuée à un système élémentaire.

A chaque instant, le merveilleux corps humain composé de ses myriades de cellules conscientes tend à vouloir équilibrer ces systèmes. C'est là finalement, qu'il me semble que l'on peut éprouver gratitude et reconnaissance, car ce que l'on envoie à traiter à l'organisme représente parfois pour lui de gros défis. La maladie survient quand le "mal à dit" d'un système est confronté à une perturbation extérieure ou intérieure issue soit de l'alimentation, du mode de vie, d'un accident, de perturbations émotionnelles, psychologiques ou vibratoires...

Semblable aux éléments représentés en astrologie et en Ayurveda, la cellule est à l'image de nos besoins vitaux, elle a besoin de respirer pour brûler ce qui doit l'être, de boire pour avoir sa mémoire, se thermoréguler, faire circuler, nettoyer et créer des échanges. Elle a aussi besoin de se reposer, de manger, d'une température adéquate, et bien d'autres choses. Chaque cellule réagit en fonction de ce qui lui est proposé : elle peut se contracter, s'ouvrir, brûler, s'agiter, se rebeller etc. Lorsqu'une personne vit un stress important, par exemple sous l'effet d'Uranus ou de Mercure, la cellule se contracte (à l'endroit symbolisant psychosomatiquement l'impact de ce stress) et puis naturellement par une sorte d'agrégation (comme un mouvement d'étourneaux ou de sardines), elle dit aux autres cellules proches d'en faire de même. Ainsi, une zone du corps va se retrouver contractée jusqu'à ce qu'une énergie opposée vienne rétablir l'équilibre : dans ce cas de figure, il s'agira plutôt du Soleil et de la Lune.

Dans le cas d'un profil ayurvédique, on perçoit aisément qu'une personne à la nature plus nerveuse aura bien plus de chance d'être fine et contractée dans l'ensemble. Ce qui se vérifie en astrologie au niveau des balanciers, des oppositions et complémentarités, se vérifie également pleinement dans un principe fondateur de l'Ayurvéda : le "Samyoga" ou la loi des oppositions. La simplicité de celle-ci réside dans le fait d'appliquer un principe alchimique opposé à son problème, afin d'atteindre l'équilibre.

c3.jpg

Un scanner au point à partager.

J'utilise donc à la fois le thème par l'observation des planètes, leur aspects, ainsi que les points stratégiques que tout astrologue connaît pour une analyse au niveau de la santé : la Maison 6, la 12 et l'Ascendant... J'emploie aussi des tableurs préprogrammés et un tas de graphiques par planètes, organes et tissus. Contrairement à ce que l'astrologie traditionnelle dit: un organe n'est jamais gouverné par une unique planète mais bien par plusieurs à la fois. Néanmoins, il y en a toujours l'une d'entre elles qui est plus puissante que les autres et qui est donc indicatrice de l'organe en question.

Ainsi, aujourd'hui grâce à ce travail, je vous propose également une approche portant sur la santé reposant en partie sur votre thème natal. Voici-ci dessous un exemple de graphique que j'ai simplifié pour l'occasion et qui me sert dans mon travail.

 

Sur celui-ci vous pouvez voir ce que Saturne régit grossièrement. Les taux à droite représente le taux de participation de l'astre en question. Les encadrements signifient que la planète a un rôle secondaire à une autre planète et l'étoile signifie qu'elle est la première maitresse du tissu / organe concerné.

Dhatu Saturne S.bmp

 

Encore un futur livre à écrire...

J'ai beau avoir de bonnes facultés intellectuelles et être passionné par l'astrologie, je n'ai pas pour autant les épaules pour porter ce que représente ces travaux comme potentiel, pour d'autres astrologues du moins. Par exemple, Je ne suis pas médecin et ne me substitue en aucun cas à la médecine, n'étant pas passé par des méthodes reconnues. Je compte donc écrire un livre (dans un futur lointain car j'en ai d'autres en cours) afin de partager le fruit de mes recherches aux personnes ouvertes à ce type d'approche et spécifiquement aux astrologues souhaitant s'ouvrir a la santé ou tout professionnel de santé (reconnu ou non) souhaitant s'ouvrir à l'astrologie.

La preuve par les faits.

En outre, cette méthode me permet de voir les prédispositions de santé d'un individu et ainsi de constater qu' il y avait le plus souvent corrélation entre les résultats que j'observais et les antécédents médicaux des personnes. Comment je m'y prend pour cela? Chacun des aspects en tension est révélateur de plusieurs possibilités. Parmi ces possibilités, seules certaines sont manifestes, ainsi lorsque je constate que différents aspects planétaires répètent un même problème, j'en conclus qu'il faut surveiller l'aspect en question. La répétition crée bien souvent la probabilité.

Enfin (bien que je n'ai rien a prouver si ce n'est mon sérieux et mes intentions), si la Vie m'offre la possibilité et le temps nécessaire à cela : Je suis ouvert à la possibilité de relever le défi de n'importe quel scientifique au cartésianisme trempé afin de prouver que le macrocosme cosmique et spécifiquement le cycle des saisons est présent au sein du microcosme incarné en l'être multicellulaire... comme je suis ouvert à rationaliser ma méthode pour la rendre accessible, aux personnes ayant besoin d'être rassurées par le cerveau gauche. Ainsi, je partagerai à ceux qui le désirent l'une de mes intentions première qui est que le magicien, le scientifique, le guerrier et le poète sachent se comprendre.


 

Ok, identifier, confirmer et alors ?

Il ne s'agit pas seulement d'identifier l'organe / les tissus / ou la maladie, mais bien d'y apporter un éclairage et une aide, en l’occurrence ici c'est par l'Ayurvéda. Les planètes concernées "parlent" et nous mettent sur la voie de toute raison psychosomatique potentielle ayant déclenché la maladie. Connaître la "psychologie" d'une planète permet parfois de donner des clés donnant la possibilité à un individu de sortir d'un problème de santé lié à celle-ci. L'Ayurvéda vient aider sur le plan alimentaire, et le mode de vie. Conclusion, cela donne un outil de prévention bien sympathique mais néanmoins limité à ma connaissance médicale et ayurvédique, à l'heure actuelle.


 

Prédiction ou prévision?

Pour répondre à cette question, il faut se rapprocher du contexte du thème : un thème natal est la représentation de votre ciel de naissance. C'est un peu la graine, le programme ou mandat d'incarnation. J'ai coutume de dire que l'essentiel est dedans et que l'étude des transits n'est pas toujours nécessaire pour comprendre l'incarnation d'un individu (sauf en terme de cycles). Les "transits" eux, sont les planètes en mouvement par rapport à votre thème natal (donc en aspect / communication avec celui-ci). Je ne me penche pas sur les transits dans l'utilisation de cet outil, ce serait beaucoup trop de travail ; bien qu'ils soient pourtant des "déclencheurs". Ce sont les transits qui, la plupart du temps, viennent activer une problématique déjà existante. L'utilisation de ce scanner repose donc sur les probabilités et prédispositions de l'individu au niveau de son thème natal. Voici une métaphore : disons qu'un volet mal fixé s'envole à la suite d'une tempête, est-ce la tempête qui est responsable des dégâts occasionnés ou le fait que le volet était mal fixé ? Les deux, me direz vous, le contexte + le réactif. Ce que je propose, serait plutôt de refixer le volet qui de toute façon tôt ou tard sera confronté à une tempête. Je ne m'occupe pas pour autant à outrance du moment où cette tempête arrivera, je sais juste que telle saison y est propice plus qu'une autre.


 

Thème ayurvédique.

Pour le côté pratique, je vous propose un bilan de santé ayurvédique en respectant les règles de l'art, telles que je les ai apprises avec l'ajout qui vous est évoqué ici : l'étude de votre thème astral au niveau santé. A nouveau, en aucun cas je ne me substitue à un médecin (l'Ayurvéda n'est pas reconnue en France, elle l'est dans bien d'autres pays et elle est même présente à Harvard...). Ce thème se passe en 3 phases : d'abord, je vous questionne pendant un entretien préalable d'1h, il me faut aussi date, heure et lieu de naissance, puis nous convenons d'un Rdv. Je travaille de mon coté un moment, puis je vous reçois pour le compte-rendu final (pendant 1h30 environ) portant sur les organes et tissus à surveiller et la manière d'en prendre soin au mieux. Un programme alimentaire personnalisé établit par mes soins vous sera transmis (avec les produits les plus accessibles possibles), il comportera des conseils expliqués en détail sur le mode de vie à adapter. Enfin, je réalise une mise en parallèle des problèmes de santé éventuels et du thème astral au niveau symbolique et psychosomatique. Je peux vous accompagner par la suite à l'aide de divers soins ayurvédiques. Je précise que je vous envoie également une décharge à signer et vous encourage vivement à vous responsabiliser vis-à-vis de ces conseils. Qu'ils soit vérifiés par votre médecin si besoin et que l’application de ceux-ci soient fait en conscience et connaissance de cette vérification par un spécialiste. Sur ce point j'ai été agréablement surpris à plusieurs reprise d'avoir posé le même diagnostic que certains spécialistes reconnus. Cela m'a aidé à prendre confiance en mon travail.


 

Ouverture et sincérité – Un vœux de santé et rassemblement.

Comme mon intention est de rassembler et d'unir afin d'apporter du bien-être au niveau de la santé, je me suis ouvert aux autres approches existantes telles que l'étiomédecine, la naturopathie, l'aromathérapie, etc. J'ai constaté que chaque médecine alternative avait ses avantages et ses inconvénients. Tout en restant fidèle à l'Ayurvéda mais ouvert, j'intègre les concepts d'autres médecines et croyances, je suis donc à l'écoute de votre façon d'aborder la santé. Il est très important pour moi d'être dans une honnêteté intellectuelle et morale vis-à-vis de moi et des autres, spécifiquement dans un domaine aussi crucial que la santé, où finalement, l'argent n'a sa place que dans le sens du temps auquel je me suis consacré à vous.

Ainsi, là où je percevrais mes limites ou les vôtres, je me ferais une joie de trouver la voie qui vous permettra d'aborder votre santé de la manière la plus bénéfique pour vous. Et même si nécessaire de vous diriger vers un autre spécialiste.

La Loi dit que l'on ne peut se substituer à un médecin sans un parcours agréé et je respecte bien évidemment cela jusqu'à un certain point. Bien que n'étant pas médecin, je connais pourtant l'un des premiers principes du serment d'Hippocrate qui est de ne pas nuire à autrui. Ce simple principe, si il était respecté avec honnêteté par tous les corps soignants, apporterait beaucoup.

 

Je ne méprise aucune médecine dans son fondement. Notre médecine actuelle par exemple est très efficace quand il s'agit de régler nombre de maladies graves et sait agir dans l'urgence. Beaucoup de médicaments sont indispensables à la vie de certaines personnes sans lesquels elles seraient mortes. Nous sommes également équipés d'un grand nombre de technologies sophistiquées, très utiles en ophtalmologie, chirurgie dentaire, radiographie etc... nous pouvons donc avoir beaucoup de reconnaissance pour cela, pour la chance d'être dans un pays qui y a accès avec des aides sociales qui plus est.

Pour ma part, bien que je ne partage pas forcément toutes les idées du transhumanisme (et surtout les intentions de ceux qui sont derrière), mon esprit d'ingénieur ne peut s’empêcher d'être fasciné par le monde des prothèses bioniques par exemple. Pendant longtemps j'ai même voulu me diriger vers le métier de prothésiste. Cela a tellement de sens de modeler une jambe à quelqu'un qui en est dépourvu.

Mais voilà, notre médecine endosse parfois aussi le rôle du "boucher", qui retire un organe défaillant sans réfléchir aux conséquences sur le long terme. Elle est aussi celle qui prescrit des médicaments aux effets secondaires très nocifs, mélangeant par là-même intérêts financiers et pharmaceutiques. Enfin , c'est aussi celle qui, dans une clinique bourgeoise réputée, sert comme repas à un homme atteint d'un cancer du foie et du pancréas, un boeuf bourguignon aux champignons avec camembert et pain (j'en ai été le témoin direct). Nous avons à apprendre des autres ( et ce fait est valable pour bon nombre de domaines). La science et la médecine occidentale enfermées dans un rationalisme et une technicité limitante, a coupé les ponts avec ses origines et les sagesses antiques. Et l'inverse est aussi valable... certains illuminés se coupent dangereusement de rationalisme dans ce domaine.

Heureusement, en ce moment même, des médecins indépendants (pour les plus honnêtes du moins), commencent à s'ouvrir à ces méthodes car ils constatent leur efficacité. S'enfermer dans une approche unique, que ce soit la science moderne, l'Ayurvéda, la médecine chinoise ou autre, serait un danger à mon sens.

Imaginez la sagesse traditionnelle des Vaïdyas indiens accéder aux technologies de pointe de nos sociétés modernes. Voyez en esprit, l'acuponcteur coopérer avec un neurologue. Regardez les hypnothérapeutes anesthésier un patient avant une opération de la vésicule. L'ophtalmologue chercher des solutions avec l'iridologue, la psychomotricienne et la sophrologue avec la psychanalyste et le musicologue. L'éducateur spécialisé échanger avec le maître Watsu, le vétérinaire avec l'aromathérapeute, la naturopathe avec la diététicienne de cantine, etc. Cela se fait déjà dans quelques endroits, et de plus en plus, l'humanité se réveille, certains résistent au changement, mais les choses évoluent progressivement. Je fais le vœu du partage et de la bienveillance dans le domaine de la santé, pour Vous et Moi, pour nos Corps, pour que chacun puisse prendre conscience du cadeau précieux que sont ces trois mots : Vie, Santé et Nature.

En espérant que ce texte vous ait été agréable et vous ait éclairé. À Bientôt

CR

© Copyright. Toute reproduction des textes, illustrations et photos présentes sur le site "www.decapeetdetoiles.com" est interdite. Ils sont la propriété de Decapeetd'etoiles et l'ensemble représente beaucoup de travail. Merci de respecter cela. Vous êtes donc invité à demander une autorisation pour l’utilisation ou la copie de ces textes.

hor.jpg